L’œil n’est pas seulement le miroir de l’âme, mais aussi celui du corps
— Ignatz von Peczely - Médecin Hongrois du 19ème siècle
Iridologie

Iridologie

A  la fin du 19ème siècle, le médecin homéopathe hongrois, Ignatz von Peczely, érige l’iridologie en une discipline s’intéressant à l’analyse des signes iriens (tonicité, dépôts, reliefs, couleur, pigmentation, texture). L’iris est considérée comme la zone de projection de l’organisme humain, et chaque zone de l’iris s’inscrit en correspondance avec les organes du corps humain, à la manière de la cartographie des points de réflexologie plantaire ou d’acupuncture en médecine chinoise. On y retrouve des indices intéressants sur:

  • l’hérédité vitale et la vitalité propre au consultant;

  • le niveau d’intoxination (y compris par pollution médicamenteuse) ;

  • l’état d’équilibre du système nerveux (les états spasmodiques);

  • l’activité digestive;

  • les troubles fonctionnels;

  • les forces et faiblesses organiques (lésions, etc).

Le naturopathe se sert de l’iridologie de manière complémentaire à l’anamnèse (entretien individuel évoquant les antécédents médicaux, habitudes alimentaires…d’une personne) pour exploiter les informations apportées sur le terrain des individus et orienter/ajuster au mieux ses conseils.

La force de l’iridologie réside dans sa capacité à déceler en amont un trouble fonctionnel, avant même qu’il ne se manifeste de manière symptomatique par une pathologie; cela en fait un bon outil de prévention de santé.

A noter toutefois que l’iris n’est qu’une terminaison nerveuse et que l’iridologie ne permet pas de diagnostiquer une pathologie, détecter une infection, déceler une grossesse, faire des pronostics, prévisions, …et reste un outil (parmi tant d’autres) d’analyse rationnelle de l’état de santé globale d’un individu à des fins de préventions.